Accueil
Les carnets
Extraits
Photographies
Laurence HUGUES
Claude BENOIT à la GUILLAUME

Claude BENOIT à la GUILLAUME

Claude BENOIT à la GUILLAUMEClaude BENOIT à la GUILLAUME photographie depuis l’âge de 14 ans, après avoir construit son 1er appareil photo, tiré d’un coffret « le petit photographe en herbe » reçu le noël 1975.
Plus tard, il auto-finance sa passion en vendant aux copains du lycée des photos de concerts. Souchon, Lavilliers, Ange, Génésis... développées dans la salle de bain familliale, le week-end.
99/2000. Passage douloureux au numérique.
Il se raccourcit ainsi :
« Je photographie tout ce qui bouge. Ou pas. Et des fois, c’est moi qui bouge »
Sa production est assez éclectique. L’île de Sein, un territoire sauvage, attachant et très cher, est immortalisée à de nombreuses reprises.
Il photographie beaucoup le Forez, alimentant les fonds d'images d'offices du tourisme, musée local…
Son allergie aux Unes à la plastique photoshopée le conduit à travailler sur le corps nu, déformé par la force du rebond sur son Trampoline, et beau malgré tout…
2011. Papy lui offre son Rolleiflex 2.8D, de 1956, qui l’incite à renouer avec l’argentique...
Cette même année, c'est la découverte de la maison de Marie, inhabitée depuis 8 ans. La toiture est délabrée. La pluie traverse les étages, arrivant à la cuisine …
Avant les travaux, la sauvegarde s’organise. Des m³ de bazar entassés sont triés , répertoriés, rangés, d’autres jetés, brûlés.
Et au milieu du capharnaüm, la découverte de cette fameuse boite en fer, pleine de carnets/agendas du Crédit la bricole, noircis de la main de Marie…
Laurence HUGUES, sa voisine, est dans les carnets…
6 ans plus tard elle commence un travail d’écriture…
Dans les premiers écrits, une ambiance, de l’émotion, de l’épaisseur...
Est-ce cela qui conduit Claude à vouloir photographier?
Photographier quoi … Laurence au travail? Les carnets? La lecture? L’ambiance?
Quel meilleur outil qu’un 6x6 de 1972 et chargé d’histoire pour restituer cette formidable atmosphère?
Le Bronica EC photographiera, en noir & blanc.
Claude développe lui-même ses pellicules, des WC à la douche, en passant par la cuisine, puis les numérise, pour enfin les traiter sur son ordinateur.
Certains sujets méritent un peu de couleur, ou une optique particulière; pour ces raisons, ils seront photographiés en numérique…